Entre France et Qatar, des bénéfices mutuels (Le Monde, 10/102012)

Depuis un certain nombre de semaines, la politique d’investissement du Qatar en France fait l’objet de beaucoup de questions, parfois insidieuses, surtout lorsqu’un fonds d’investissement qatari a annoncé sa participation, aux côtés de la République française, à la promotion de l’activité économique dans les PME.
Le Qatar est un pays à la superficie et à la démographie réduites, ce qui est pour lui une fragilité dans un monde dominé par des Etats géants. Ses moyens financiers, importants en effet, lui permettent son ouverture au monde, cruciale pour son avenir. Le Qatar développe depuis plusieurs années des relations sur les plans économique, technologique, culturel et universitaire, et souhaite encore plus dans le futur développer ses partenariats avec la France dans ces différents domaines.

La réalité économique du Qatar n’est plus étrangère à personne, ainsi que les projets qui traduisent sa volonté de modernisation et de développement. Ces projets associent totalement les pays amis et surtout la France, qui est le deuxième investisseur étranger au Qatar. Ils visent notamment à favoriser la coopération dans un climat de confiance, privilégiant l’ouverture, le progrès et le développement durable.

Ainsi, le Qatar participe pour moitié au fonds d’investissement à destination des PME. La France décidera seule du choix de ses bénéficiaires. Tel est le sens de la relation particulière que le Qatar a établie avec la France, par admiration pour sa culture, ses qualités et sa vigueur technologique et économique, et il n’y a que des bénéfices mutuels à attendre de cette amitié.

Le Qatar ne néglige pas d’investir dans « le capital humain », ayant la conviction que la qualité des institutions éducatives est la seule garantie pour les générations futures. La coopération entre nos deux pays est devenue, à cet égard, un exemple à suivre.

Sauvegarde de la langue

Ainsi, le Qatar a soutenu la tenue du premier Forum mondial de langue française au Québec en juillet 2012. HEC au Qatar, les lycées français, l’Institut français du Qatar et la coopération audiovisuelle entre les deux pays, ainsi que l’adhésion à l’Organisation internationale de la francophonie, sont les fruits de cette relation, et la traduction de la volonté du Qatar d’aider à la sauvegarde et à l’expansion de la langue française.

Il serait dommage que des calculs partisans privent ces nations d’une telle occasion d’échanges dont les perspectives s’annoncent aussi fructueuses dans l’avenir pour les deux pays. Le Qatar est confiant dans la volonté du peuple français et de ses représentants de maintenir et de développer cette relation privilégiée entre les deux Etats, afin d’aller plus loin sur le chemin de l’amitié et de la coopération.

Mohamed Jaham Al-Kuwari, ambassadeur de l’Etat du Qatar en France

Le Qatar compte investir au moins 50 millions d’euros dans les zones déshéritées de l’Hexagone. Ce projet fait craindre à certains le désengagement de l’Etat sur son propre sol au profit de nations étrangères.

Cet article a été publié dans France, Qatar. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s