Emirats : 94 islamistes déférés devant la justice pour complot contre l’Etat (L’Orient le Jour, 27/01/2013)

Le procureur général des Emirats arabes unis a annoncé dimanche avoir déféré devant la Cour fédérale suprême 94 islamistes émiratis, accusés de complot contre l’Etat. Les prévenus, dont l’arrestation avait été annoncée en juillet, seront jugés pour « avoir créé et dirigé un mouvement ayant pour objectif de s’opposer aux fondements du régime politique dans le pays et de prendre le pouvoir », a déclaré le procureur général, Salem Saïd Kobaïch, à l’agence officielle Wam.

Les membres du groupe sont accusés d’avoir mis en place « une organisation secrète », avoir eu des contacts avec des individus et des organismes « à l’étranger », y compris les Frères musulmans, et créé ou investi dans des sociétés immobilières pour financer leur mouvement, a-t-il ajouté. Le 9 janvier, le procureur avait indiqué que ses services interrogeaient « des femmes responsables de +la branche féminine+ de l’organisation secrète mise en place » par les suspects.
Les autorités émiraties avaient annoncé le 15 juillet le démantèlement d’un groupe pour complot contre la sécurité de l’Etat. Le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfane, avait par la suite accusé les Frères musulmans de chercher à renverser les monarchies du Golfe.

En septembre, un quotidien proche des autorités avait affirmé qu’une soixantaine de partisans du groupe islamiste Al-Islah, lié aux Frères musulmans, arrêtés, avaient avoué appartenir à une « organisation secrète » qui voulait profiter du Printemps arabe pour instaurer un régime islamiste.
Al-Islah a cependant démenti. Début janvier, la presse locale a annoncé l’arrestation aux Emirats de onze Egyptiens soupçonnés de diriger une cellule liée aux Frères musulmans d’Egypte.
Les autorités ont rejeté ensuite une demande du Caire de les libérer et annoncé leur intention de les traduire en justice.

Selon la presse émiratie, les onze Egyptiens dirigeaient une cellule des Frères musulmans qui recrutait des expatriés égyptiens, collectait des informations classées secrètes liées à la défense et envoyaient illégalement des fonds à l’organisation mère en Egypte. La fédération des Emirats arabes unis, l’un des pays les plus riches du monde, a été épargnée par la vague de contestation populaire qui a secoué le monde arabe.

Cet article, publié dans Emirats arabes unis, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s