Golfe: “Sandhurst” à Abu Dhabi au lieu de Saint-Cyr Qatar (MESP, 01/01/2013)

Le Président des Emirats Arabes Unis cheikh Khalifa Ben Zayed Ben Sultan Al Nahyan a promulgué un décret le 30/12/12 (Federal Law No.1/Year 2012) portant sur la création du Collège de la Défense Nationale, un établissement qui sera basé à Abu Dhabi et qui relèvera du Commandement Général des Forces Armées. Selon l’article 2 du décret, un Conseil Suprême du Collège de la Défense Nationale sera créé et composé du Commandant suprême adjoint des Forces armées (Président), des Ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et des Affaires du gouvernement, du Conseiller pour la Sécurité nationale, du CEMA, du Secrétaire Général du Conseil pour la Sécurité nationale, du DG de l’Emirates Center for Strategic Studies and Research et du Commandant du Collège de la Défense Nationale (membres).

Le National Defence College, qu’on annonce dans les milieux concernés à Abu Dhabi sur le modèle de la Royal Military Academy Sandhurst, est un projet initié et piloté par le Prince héritier d’Abu Dhabi et commandant suprême adjoint des Forces armées cheikh Mohammad Ben Zayed Ben Sultan Al Nahyan (Président du Conseil Suprême du Collège de la Défense Nationale).

Le projet, qui figurait depuis quelques années déjà au programme des Forces armées, est perçu par MBZ comme un projet stratégique, à plusieurs niveaux :

(i) Au niveau personnel, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la valorisation du métier des armes et de la réflexion stratégique, consolide la place centrale qu’occupe MBZ dans le dispositif de sécurité et de défense ; au-delà de l’Institution militaire, ce collège, qui formera des cadres civils aussi et qui s’intéressera à la défense et à la sécurité dans leurs sens les plus larges, contribuera au rayonnement national de MBZ, futur Emir d’Abu Dhabi et Président annoncé de l’Etat fédéral.

(ii) Au niveau politique interne, ce projet, lancé par les Al Nahyan qui ont le monopole de la défense et de la sécurité au sein de la fédération, est géré par Abu Dhabi qui confortera ainsi son rôle pivot dans la formation des classes dirigeantes émiraties. Le NDC contribuera à l’élaboration des politiques de défense et de sécurité, et à évaluer, sous l’angle abudhabien, les menaces, dangers, vulnérabilités, potentiels du pays. Le collège, qui complètera les autres institutions de formation militaire et stratégique (dont l’Emirates Center for Strategic Studies and Research, autre projet initié et piloté par MBZ lorsqu’il était CEMA), imposera, en quelque sorte, aux leaders militaires et civils, une approche standardisée des questions stratégiques, y compris nationales (militaires, sociales, économiques, politiques, etc.), régionales et internationales.

(iii) Au niveau régional, Abu Dhabi propose, alors que les efforts se poursuivent au sein du Conseil de Coopération du Golfe pour une plus grande intégration des moyens de défense, une contribution directe à la construction d’une défense commune. L’annonce de la création du NDC, qui intervient quelques jours après le sommet des chefs d’Etat du CCG de Manama (auquel le Président des EAU n’a pas participé), accompagne la décision du CCG d’établir un commandement militaire unifié, et le projet de création de l’Institut de Sécurité. Abu Dhabi, qui ne doit pas regretter la mise en veilleuse du projet d’Ecole Militaire franco-qatarie, le Saint-Cyr Qatar, anticipe avec le NDC l’hégémonie grandissante de l’Arabie saoudite au sein de la force commune Bouclier de la Péninsule et de l’ensemble du dispositif d’intégration des moyens de sécurité et de défense du CCG. Il est certain qu’Abu Dhabi perçoit son NDC comme une plateforme vouée à rayonner au sein du CCG, et même au sein du monde arabe, et non seulement comme une institution à vocation nationale uniquement.

(iv) Au niveau international, Mohammad Ben Zayed et d’autres responsables militaires et politiques* émiratis formés dans des écoles, académies ou universités internationales (GB, EU, Fr), sentent le besoin de développer, sur un plan local ou arabe, des plateformes capables de participer aux débats d’idées avec des interlocuteurs extérieurs. Ils pensent le moment opportun de créer, localement, une telle institution de formation et de réflexion capable de devenir un interlocuteur crédible, et pourquoi pas utile aussi, pour les prestigieuses institutions qu’ils ont eux-mêmes fréquentées. Le programme de compensation “Offset” pourrait même profiter à un tel projet, avec “des transferts de connaissances” des pays fournisseurs d’armes au profit des EAU, sur le modèle de ce qui est en vigueur au niveau industriel, technologique ou commercial. Les principaux fournisseurs d’armes d’Abu Dhabi (EU, GB, Fr) pourraient en tirer parti également. La France, qui a réussi son projet de Sorbonne Abu Dhabi, pourrait proposer au NDC naissant son expérience et son savoir-faire. Un programme sur le modèle de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (l’IHEDN qui a accueilli cette année un officier des Emirats) pourrait être proposé pour initier une coopération franco-émiratie autour du NDC.

(*) Au niveau du CCG, l’alumni de Sandhurst compte des dizaines de personnalités, parmi lesquelles :

Bahreïn

Sheikh Hamad bin Essa Al-Khalifa, Roi du Bahreïn
Sheikh Nasser bin Hamad Al-Khalifa
Sheikh Khalid bin Hamad Al-Khalifa
Sheikh Mohammed bin Salman Al-Khalifa
Sheikh Mohammad bin Khalifa bin Hamad Al-Khalifa
Sheikh Khalifa bin Ahmad Al-Khalifa
Sheikh Mohammed bin Rashid Al-Khalifa
Sheikh Khalifa bin Rashid Al-Khalifa
Sheikh Salman bin Mohammed Al-Khalifa
Sheikh Abdullah bin Salman bin Khalid Al-Khalifa

Koweït

Sheikh Saad Al Abdullah Al Salim Al Sabah, Emir du Koweït
Sheikh Fahad Al Ahmed Al Jaber Al Sabah
Sheikh Ali bin Sabah Al-Sabah
Sheikh Mubarak bin Abdullah Al-Jabir Al-Sabah
Sheikh Abdullah Salem Jaber Al-Sabah
Sheikh Yousef Ali Yousef Al-Sabah
Sheikh Nasser Al-Fawaz Al-Sabah

Oman

Qaboos bin Said al Said, Sultan d’Oman (The Cameronians (Scottish Rifles))

Qatar

Sheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani, Emir du Qatar
Sheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, Prince Héritier
Sheikh Jasim bin Hamad bin Khalifa Al Thani
Sheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani
Sheikh Hamad bin Khalid bin Hamad Al-Thani
Sheikh Hamad bin Jassim bin Hamad Al Thani

Arabie Saoudite

Prince Mutaib bin Abdullah
Prince Khaled bin Abdullah
Prince Khalid bin Sultan
Prince Turki bin Talal
Prince Abdul Aziz bin Talal
Prince Saud bin Abdul-Mohsen bin Abdul-Aziz

Emirats Arabes Unis

Sheikh Khalifa bin Saif bin Mohammed Al Nahyan
Sheikh Thiab bin Saif bin Mohammed Al Nahyan
Sheikh Mohammad bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi
Sheikh Hamdan bin Mohammad Al Maktoum, Prince héritier de Dubaï
Sheikh Rashid bin Mohammed Al Maktoum
Sheikh Abdullah Bin Rashid Al Mualla

Cet article, publié dans Emirats arabes unis, France, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s