Mohamed bin Nayef, ministre de l’Intérieur saoudien…(06/10/2012)

Le Prince Mohamed bin Nayef, fils de feu le Prince Nayef bin Abdelaziz, Prince héritier, et ministre de l’Intérieur pendant plus de trois décennies a été nommé, lundi 5 novembre, par décret royal, ministre de l’Intérieur. Il remplace, son oncle, le Prince Ahmed Bin Abdelaziz qui quitte son poste « à sa demande ». Cette nomination intervient alors que la famille royale discute depuis plusieurs mois de la « grande » succession , celle non seulement du Roi Abdallah, théoriquement réglée par la nomination du Prince Salman comme Prince héritier mais aussi et surtout celle du Prince Salman et après. Ce n’est en effet un mystère pour personne, que le Roi comme le Prince héritier sont tous deux à la fois âgés et en mauvaise santé. Cela faisait plusieurs années qu’était en discussion dans le cercle restreint de la famille royale saoudienne, la possibilité de nommer un « jeune » Prince dit de la troisième génération à un poste de responsabilité. Certes la nomination du Prince Bandar bin Sultan à la tête des renseignements saoudiens ou celle du propre fils du Roi le prince Mitaeb à la tête de la Garde Nationale constituaient autant d’indications qu’une évolution se dessinait dans ce sens mais le cas du ministère de l’Intérieur est particulièrement emblématique. En effet, l’un des obstacles à une telle nomination était le fait que dans ce cas précis, le ministre a autorité directe sur les 13 gouverneurs des provinces saoudiennes. En nommant le Prince Mohamed bin Nayef, le pas est franchi : un homme « jeune » va  avoir autorité sur des hommes plus âgés, souvent ses oncles. C’était encore inacceptable ces dernières années quand les oncles en question étaient en meilleure santé…

Une réunion des membres du premier cercle de la famille royale a eu lieu il y a quelques jours à Djeddah et c’est là que la nomination a été actée. Nul doute que de nombreuses tractations ont eu lieu en coulisses et que d’autres nominations devraient intervenir : second vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, ministre du pétrole…Selon un commentateur averti de la politique saoudienne, le Roi Abdallah aurait nommé son neveu, le Prince Mohamed bin Nayef pour, en échange, « renforcer » les prérogatives de ses fils en particulier celles de Mita’eb, chef de la Garde Nationale. Celui-ci viserait également le contrôle du ministère de la Défense via ses « alliés » les fils du prince Salman (Prince Héritier et ministre de la Défense) et le très puissant Khaled al Tuwaijri dont le père Abdulaziz était le mentor du Roi Abdallah alors Prince héritier.  Quand au Prince Ahmed bin Abdelaziz, il pourrait être nommé second-vice Premier ministre et s’inscrire ainsi dans la ligne de succession. Le «clan Abdallah » contrôlerait deux (Garde Nationale & Défense) des trois forces armées (les deux précédentes et l’Intérieur) du royaume ce qui le mettrait en position de force pour les négociations « finales » sur la grande succession afin de peut-être gagner du temps et préparer un concurrent au sein de la troisième génération capable de concurrencer Mohamed bin Nayef…

Cet article, publié dans Arabie saoudite, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s