Du rififi à Qardaha !

Vendredi 28 septembre, la ville de Qardaha, berceau de la famille Assad située sur les hauteurs de Lattaquié, est à son tour touchée par la violence. En dix-huit mois de révolution, c’est la première fois que la ville de Qardaha fait l’actualité. Une altercation dans un café de la ville entre plusieurs familles de notables alaouites, les Al-Khayyer et les Al-Othman d’une part, Mohamed Tawfiq Al-Assad, cousin du chef de l’Etat, fondateur et chef des Shabihas, d’autre part, a dégénéré en affrontement faisant au moins six morts dont cinq dans la famille Al-Othman. Mohamed Tawfiq Al-Assad, surnommé le « Cheikh de la Montagne », personnage redouté pour ses activités mafieuses et miliciennes, a été tué par des tirs provenant de la famille al-Othman sur laquelle il avait précédemment ouvert le feu. Les accès à Qardaha, surveillée par de nombreuses caméras et protégée par des dizaines de miliciens, ont été bloqués par l’armée syrienne. Plusieurs rumeurs circulent sur le motif de la dispute. Selon Al Charq Al-Awsat (01/10/2012), citant le site « Koulna Shouraka’ » de l’opposition syrienne, l’un des membres de la famille Al-Khayyer qui compte dans ses rangs un membre éminent de l’opposition légale, acceptée par le régime, Abdelaziz Al-Khayyer, discutait avec des membres des familles Al-Othman, Abboud dans un café où se trouvaient également des membres des familles Assad et Shallish. Al Khayyer aurait critiqué le bien-fondé de la politique menée par le Président Assad. Les pages Facebook de plusieurs activistes syriens confirment la véracité de ces informations et soulignent que des combats ont eu lieu à Qardaha entre les différentes familles qui soutiennent le Président Assad. L’un des membres de la famille Othman dont la fille est marié à Rami Makhlouf, cousin de Bachar Al-Assad et homme d’affaires symbolisant la corruption de la famille, n’est autre que l’ambassadeur de Syrie en Roumanie, accusé par l’opposition syrienne d’avoir acheminé les fonds de la famille en Roumanie. Selon d’autres sources, l’altercation n’a rien à voir avec la révolution syrienne mais découlerait d’un différend personnel entre Mohamed Tawfiq Al-Assad et Sakher al Othman qui se serait transformé en fusillade entre les deux familles. Quel que soit le motif de l’altercation, celle-ci laissera des traces profondes au sein de la communauté alaouite et des partisans de Bachar Al-Assad. Sa violence donne une idée de la tension qui règne au cœur même du bastion alaouite.

Cet article, publié dans Syrie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s