Syrie : la famille Assad, premier cercle du pouvoir

En dépit de quelques défections de poids (Al Fares, Ambassadeur syrien en Irak, le général Mahas Tlass, ou bien encore Riad Hijab, Premier ministre), le nombre de défections enregistrées dans les trois cercles principaux de soutien au régime syrien (famille, sécurité, hommes d’affaires) est relativement faible. La chaine satellitaire Al Jazeera s’efforce d’en tenir un décompte quotidien à partir de sources de presse. Après plusieurs semaines d’éclipses, Farouk Al Chareh, vice-président syrien depuis 2006, que l’on disait en fuite est réapparu à en public le 26 août dernier. Dans la famille, aucune défection n’a été enregistrée. En revanche, plusieurs des membres de la famille Assad, à commencer par le frère du président Maher mais également son beau-frère Assef Shawkat et son cousin Hafez Makhlouf aurait trouvé la mort dans l’attentat de Damas du 18 juillet 2012. Les figures centrales du cercle familial sont aujourd’hui les suivantes :

Maher Al-Assad : Né en 1964, il dirige la IV division de la Garde Républicaine. Ingénieur en mécanique. Marié à Manal Al Jad’an (Deir az-zor), trois enfants. On le dit mort après avoir été grièvement blessé lors de l’attentat du 18 juillet 2012 à Damas. Transporté en Russie et amputé de ses deux jambes, il aurait succombé à ses blessures courant aout. Son corps aurait été rapatrié en Syrie.

Akila Asma Al-Akhras : Issue d’une famille sunnite de Homs, elle est diplômée de l’université de  Londres en 1996. Elle épouse Bachar al-Assad dont elle a trois enfants en 2001. Des rumeurs font état d’une tentative de quitter le pays qui se serait heurtée à un véto de sa belle-mère, la puissante Anissa Ahmed Makhlouf.

Anissa Ahmed Makhlouf : Alaouite, née en 1934 à Bustan Pacha, dans le gouvernorat de Lattaquié, c’est la matriarche de la famille. Elle se marie à Hafez al Assad en 1958 contre l’avis de sa famille et lui donne cinq enfants, une fille Bouchra et quatre fils : Bassel décédé en 1994, Majid décédé en 2009, Bachar, président depuis 2000 et Maher dont on se sait pas s’il est vivant ou mort aujourd’hui. Elle serait partisane de la solution du tout militaire.

Bouchra Al-Assad : Née en 1960, c’est l’ainée de la fratrie des enfants Assad. Après des études de pharmacie, elle contrôle une grande partie de l’industrie pharmaceutique syrienne. Après le décès de son frère Bassel qui y était farouchement opposé, elle se marie en 1995 avec Assef Shawkat, que l’on disait proche de Bachar. Décédé soit en mars 2012 (empoisonnement), soit dans l’attentat du 18 juillet 2012 à Damas, il était adjoint du ministre de la défense après avoir dirigé les renseignements militaires de 2005 à 2010. Elle vivrait à Tartous.

Rami Makhlouf : Né en 1969, c’est l’un des deux garçons de Mohamed Makhlouf, frère d’Anissa Makhlouf. Né en 1969, c’est un homme d’affaires, également en charge de la gestion des finances de la famille. Il est marié à la fille de Walid Othman, ambassadeur de Syrie en Roumanie. Son empire économique comprend de multiples secteurs : communications, immobilier, banques, tourisme, ciment. Il contrôlerait près de 60% du secteur privé syrien et aurait monté un réseau caritatif Bustan Al Kheira dont le but serait de financer les Shabihas. Son frère, Hafez Makhlouf (1971), membre du bureau de la sécurité nationale et de la cellule de crise est décédé dans l’attentat de Damas du 18 juillet 2012.

Cet article, publié dans Moyen-Orient, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s